divendres, 1 de març de 2013

Librejado


Tièiri Offre per Tam - Retrach - Fotografia numerica - Maquina ibrida Nikon 1 - Març de 2012 - Castèu Gombèrt.


Librejado
L’écrit en Provence des Alpes au Vidourle 
rencontre d’auteurs d’expression provençale 

le 3 mars 2013 à Château-Gombert 


Ils furent nombreux l’an dernier, écrivains et visiteurs, malgré le froid et la neige, à participer 
à la première Librejado qui se tenait à Salon-de-Provence. 
Fort de cette incontestable réussite et de l’unanime approbation, le Félibrige se propose donc 
de réunir pour la deuxième fois, toute une journée, tous ceux qui écrivent aujourd’hui en 
provençal depuis les Alpes et jusqu’au Vidourle. 
L’organisation sera quelque peu différente de la première édition, les présentations sur grand 
écran du matin et le concert de l’après-midi étant remplacés par les tables rondes animées par 
André Gabriel, mais demeurera bien sûr la rencontre avec le public afin de lui offrir la plus 
belle vitrine qu’il soit en matière d’écrit en provençal. 
L’occasion est unique pour démontrer que l’écriture provençale n’est pas quelque chose d’un 
temps révolu, mais qu’au contraire existe une riche production, que les auteurs foisonnent, 
qu’ils parlent, écrivent leur langue et signent leurs ouvrages… 

Cette journée, le dimanche 3 mars 2013, aura pour cadre le Centre de Culture Provençale 
Daniel Audry, 45 boulevard Barra à Château-Gombert (Marseille).  
Le salon sera ouvert de 10 heures à 12 heures 30 et de 14 heures à 17 heures (entrée libre).  
Au programme : 
- 10 / 11 heures, table ronde sur le thème « Urbanité, ruralité : la langue provençale se réduit- 
elle à un type d'inspiration ? »  
- 11 heures 30, accueil des autorités, allocutions, apéritif 
- 15 / 16 heures, table ronde sur le thème « Quelle création littéraire pour les locuteurs 
d’aujourd’hui ? » 

En cette année 2013, la Librejado à Château-Gombert est un moyen de placer la culture et les 
lettres provençales dans l’orbite de Marseille Capitale Européenne de la Culture, une évidence 
bien peu considérée. 
Avec la Librejado, la langue d’oc porte la belle preuve qu’elle ne cesse de nourrir la création 
littéraire dans tous les genres et qu’elle a, immanquablement à resplendir dans Marseille. 

Château-Gombert, dimanche 3 mars, à ne pas manquer. 

4 comentaris:

Reinat TOSCANO ha dit...

Li serai! Especialament amé lo mieu darrier libre: "Mistèri au comissariat".

Tam ha dit...

geniau! parlarem polar alòr! necite de consèus per aquò faire...

Tam ha dit...

Mistèri au comissariat: Une comédie en niçois et une adaptation française qui met en scène les personnages des romans policiers de Reinat TOSCANO.

En 2009, la nouvelle Disparicion au Comissariat fut primée au concours des Amis de Mesclum. Elle est reprise ici sous forme théâtrale. C’est un hommage au grand-père et à la grand-mère de l’auteur mais aussi, à travers eux, un hommage à toutes ces familles venues du Piémont que Nice installa dans ses marécages de la Plaine du Var, avant de les en chasser par de honteuses expropriations quand les paysans eurent bien transpiré pour mettre en valeur

Tam ha dit...

Pour mettre en valeur ces terres...