dimarts, 2 d’agost de 2011

Gores Joe: Hammet


Hammet (òc lo creator dau Faucon Maltés e dei còdis dei policiers « hard boiled »)sota la pluma de Joe Gores ven un personatge de ficcion. Detectiu privat e pebron dabans l’eternau a una secretaria blonda e lucha contra la corrupcion deis elegits de San Francisco. Castanhas, bastons, dialògs au cordèu e descripcions cinematograficas elipticas e francas : totei leis elements perfiechs per bastir un roman digne de la seria negra ont es publicat. Una referéncia. Un plaser per l’estiu. Sens parlar de l’estil american remirablament revirat per F.M.Watkins. Gores auriá escrich d’escenariòs per Kojack e Na Colombo. Sens vergonha e complèx. Un cap d’òbra.

Çò que m’espanta en cò de Gores es lo foisonament dei personatges. Coma tomba sus sei patas a cada còp. L’epsiquologia tanben. Se lo lector se perd, eu mestreja e saup onte vai.


Joe Gores, Hammet (1975), Gallimard, NRF, Série Noire, Paris, France, 1994.

Hammet (oui le créateur du Faucon Maltais et des codes des policiers "hard boiled") sous la plume de Joe Gores devient un personnage de fiction. Détective privé et poivrot devant l'éternel il a une secrétaire blonde et lutte contre la corruption des élus de San Francisco. Coups, bastons, dialogues au cordeau et descriptions cinématographiques et franches: tous les éléments parfaits pour bâtir un roman digne de la série noire où il est publié. Une référence. Un plaisir pour l'été. Sans parler du style américain remarquablement traduit par F.M. Watkins. Gores aurait déjà écrit des scénarios pour Kojack et Madame Columbo. Sans honte et sans complexe. Un chef d'oeuvre.

Ce qui m’épate chez Gores c’est le foisonnement des personnages. Comment il tombe sur ses pattes à chaque fois. La psychologie aussi. Si le lecteur se perd, lui maîtrise et sait où il va.

Joe Gores, Hammet (1975), Gallimard, NRF, Série Noire, Paris, France, 1994.