dimecres, 20 d’abril de 2011

Sète par Bertrand Meunier

Brève de comptoir à Sète

Entendu dans un bar, à Sète:
"Quand tu vis dans l'abondance un jour tu réalises pas que tu peux plus vivre dans l'abondance".

En résonnance, voici ce que nous chante Arthur H:

Pluie de milliards pour les Golden boys
Milliards de cœurs solitaires dans le rock’n’roll
Milliards de galaxies pour les SDF, la nuit
Milliards de milliards d’air pour nous, dans l’atmosphère
Oh, c’est l’abondance, c’est l’abondance!

Milliards de "made in China" dans les hypermarchés
Milliards de poulets congelés dans les congélateurs
Milliards de grains de sable dans la machine infernale
Milliards de milliards d’air pour nous, dans l’atmosphère
Oh, c’est l’abondance, c’est l’abondance!

Milliards de gouttes d’eau dans un orage d’été
Milliards de caresses dans la grange abandonnée
Milliards de lucioles dans ton crâne de cristal
Milliards de milliards d’air pour nous, dans l’atmosphère
Oh, c’est l’abondance, c’est l’abondance!

sète impressioniste, sempre impressionista

couleurs sétoises 2



Le temps est un peintre à Sète. Support surface sur les coques des bateaux.

sète, établissements guiraudo SARL

Haddock (les jumelles à la main): Et alors, cet Ange des Mers où est-il?
Le chef de la police (montrant le bateau au loin): Là-bas, à gauche.
Haddock (chaussant ses jumelles): Ah! oui, je le vois... C'est bien ça... Ange des Mers... Dire que ce bon Tournesol est à bord!...l

d'après Hergé: Les aventures de Tintin: le temple du soleil (1949), Belgique, Casterman, 1977, p. 3.

les oiseaux


Ce soir, le ciel me fait son cinéma. Entre 37°2 le matin et Les Oiseaux. Ici de nombreux films ont été réalisés. Cela ne m'étonne pas. C'est une ville inspirante et inspirée.

les couleurs sétoises

Chaque bateau est une peinture. J'aime le contraste de l'humidité rousse sur la coque, l'intérieur au bleu graulen conservé, le fer mangé par la rouille, le point de la lumière oubliée, le flou du ciel encombré. Il est sept heures du soir. Tout est laissé pour mort. Mais ne vous inquiétez pas. Le bateau revivra demain . Comme par miracle.

sète

De retour avec les parents sur Sète. Une des dernières villes portuaires et authentiques que je connaisse. L'autre jour en y retournant j'ai entendu une dame au francitan impeccable. Moi qui croyais qu'on était tous morts. Sur le bout du quai je découvre une belle boutique: Aqui Sian Ben. Il me semble avoir déjà connu une telle boutique, du même nom, à Vaison-la-Romaine. Va savoir si cette galerie existe toujours. La pancarte, en graphie mistralienne, nous rappelle l'existence de la langue et sa présence rebelle mais aussi commerciale. Le provençal fait vendre. Va savoir quels objets exotiques se cachent derrière ce rideau de fer froid? Aqui Sian Ben que mon grand-père utilisait avant de s'asseoir et de dévorer sa rouille, sa soupe d'herbes ou tout ce qui dépassait sur la table. Et qui se calait en soufflant, en signant le pain. Aqui Sian Ben. Comme une exclamation, une interjection soulignent le plaisir de vivre. Aqui sian ben. Je comprenais cette phrase sans avoir appris la langue. Sète, au provençal maritime. Sûrement celui qui se rapproche le plus de nos parlers de bord de mer: Sète, Le-Grau-du-Roi et Marseille. En tout cas, j'aime la pancarte: elle nous raconte des tas de choses.