diumenge, 27 de febrer de 2011

lo grand lemon



(c) fotografia dau Tam.2011.

Doumée influençada per leis ATP de sa joventud recampa lei tèxts de Brecht e assegura la mèsa-en-scèna. La sala s’organiza coma un cabaret durènt l’entra doas guèrras. De taulas d’en pertot. Un public peplèx perque bolegat. Es d’una negror forta que te laissa un gost amar coma lo lemon. Lei cançons e leis intermèds absurds son d’una modernitat esglairanta qu’evocan lei problèmas nòstres : la seguritat, l’educacion, l’autoritat (am’un « passpòrt ! » prononciat a l’alemanda) dins un ambient suspiciós de crisi. Lei tres comedians de la chorma, Doumée, Henri Le Ny et Frank Charron, fan totei lei numèros esperats per un espectacle de gènre mai d’una biais parodic : l’estrip-tease inversat (braiais sus braias), sexualitat mai que suggerida, comic tropier, cançon, dança, transformism… Lei musicaires son en peu de bèstia (Rafèu Lemonnier au pianò, Marc Simon a la batariá e en rauba). Lei còs se desarticulan. Camp de guèrra : totei leis accessòris e decors son laisssats sus l’empont dins un fourbi bèu. Aquel imatge t’acompanha fins a la sortida e t’emplena de soscadissa. Soscadissa sus una epòca esparpalhada que nòstreis avis an viscuda… e sus aquela que traversam. TAM

Doumée influencée par les ATP de sa jeunesse recueille les textes de Brecht et assure la mise-en-scène. La salle s’organise comme un cabaret pendant l’entre deux guerres. Des tables partout. Un public perplexe parce que bougé. C’est d’une noirceur forte qui te laisse un goût amer comme le citron. Les chansons et les intermèdes absurdes sont d’une modernité effrayante qui évoquent nos problèmes : la sécurité, l’éducation, l’autorité (avec un « passport ! » prononcé à l’allemande) dans une ambiance suspicieuse de crise. Les trois comédiens de l’équipe, Doumée, Henry Le Ny, et Franck Charron, font tous les numéros attendus pour un tel spectacle de genre mais d’une façon parodique : le strip-tease inversé (culottes sur culottes), sexualité plus que suggérée, comique troupier, chanson, danse, transformisme… Les musiciens sont en peaux de bêtes (Raphaël Lemonnier au piano, Marc Simon à la batterie et en robe). Les corps se désarticulent. Champs de guerre : tous les accessoires et décors sont abandonnés sur le plateau dans un fourbi immense. Cette image t’accompagne jusqu’à la sortie et t’emplit de réflexion. Réflexion sur une époque éparpillée que nos anciens ont vécue… et sur celle que nous traversons. TAM.



Le Grand Citron CABARET SAMEDI 26 FÉVRIER

Pour Doumée, Henri Le Ny et Frank Charron de la compagnie Subito, s'attaquer à Weil et Brecht était assez logique. Adeptes des mariages, collages et autres carambolages entre textes et chansons, ils invitent dans cette aventure le pianiste Raphaël Lemonnier et l'homme orchestre Marc Simon pour revisiter ce répertoire de l'entre-deux-guerres, où la beauté se conjugue avec la gravité. 20 h 30. Salle Pitot, rive droite, Pont du Gard. 15 , 13 , 12 . 04 66 37 50 99. MIDI LIBRE