dissabte, 5 de març de 2011

ma marcha sus roma

Ambient dins lo metrò roman. Lo bruch dei pas. Lei gents preissats. Poèsia de la mecanica dei marchas e dei votz desumanizadas dins lei corredors. Ciutats de l’Euròpa vièlha. Ai perdut aqueste matin lei fòtos fixas e mai ò mens polidas dei grands bastiments de Roma. Ne sòbra soncament de videonetas sus ma carta memòria. Dralhas vivas e maladrechas d’efemèr. Me pense que i a pas d’asard. Se lei fotòs se son envoladas es mai que mai per focalizar sus lei moments de vida. Desencusaretz la qualitat. Trait per la maquina de prene de fotografas, vaquí – d’un sejorn en Italia – la vila que pren moviment, coma de films de la debuta dau sègle vint mai amé lo son. L’encastre es fix, pecaire, leis actors e lei maquinas produson lo moviment. Pas plus. Pas mens. Es l’azard e non pas la tecnica que me baileja. Capacitats redusidas de mon smart phone Samsung Player One. Vaquí ma (des)marcha sus Roma.

Ambiance dans le métro romain. Le bruit des pas. Les gens pressés. Poésie de la mécanique des marches et des voix déshumanisées dans les couloirs. Cités de la vieille Europe. J’ai perdu ce matin les photos fixes plus ou moins belles des grands bâtiments de Rome. Il n’en reste seulement que quelques petites vidéos sus ma carte mémoire. Traces vives et maladroites d’éphémère. Je pense qu’il n’y a pas de hasard. Si les photos se sont envolées c’est surtout pour focaliser sur ces moments de vie. Vous excuserez la qualité. Trahi par l’appareil photo, voilà – d’un séjour en Italie – la ville qui prend mouvement, coma dans des films du début du XXème siècle mais avec le son. Le cadre est fixe, pauvre, les acteurs et les machines produisent le mouvement. Point. C’est le hasard et non la technique qui me commande. Capacités réduites de mon smart phone Samsung Player One. Voici ma (dé)marche sur Rome.

3 comentaris:

Mela ha dit...

òsca per aquela video que sembla d'una autra epòca.
Es tròp corta...

Tam ha dit...

parlas de la promièra o de la segonda?

Mela ha dit...

n'i a doas de diferentas? Ops!
Parlavi de la primièra :)