divendres, 30 de maig de 2008

marsilha 7




Frédéric Mistral raconte l'origine de Marseille dans Calendal (chant IV) :


Lou pichot rèi dóu pople Sàli,
Nan, benesis lou vènt gregàli,
E baio, dous presènt, sa fiho pèr mouié
Au jouine Pròtis de Foucèio ;
Marsiho espelis : la sadrèio,
Lou sourne pin, fan plaço i lèio
De figo e de rasin, de nerto e d'óulivié.


Le petit roi du peuple Salyen,
Nan, bénit le vent grec,
et donne, doux présent, sa fille pour épouse
au jeune Protis de Phocée ;
Marseille éclot : la sariette,
le sombre pin, font place aux allées
de figuiers et de vignes, de myrtes et d'oliviers.

3 comentaris:

Sarà ha dit...

E bé ! Ont as trapat aquò ? Una veirina que me la conoissi pas !

Tam ha dit...

barri dau panier vièlh

Tartina ha dit...

La fotò m'enfachina : sembla un musèu pichon. I manca pas que lo pastís e la sarda que tampava lo pòrt ... La vision caricaturala qu'un estrangièr pòt aver de Marselha redusida a un folclòre (emai Provença es escrit en francés ...)