dissabte, 4 de febrer de 2012

Wiazewsky-Godard



Les amours lumineuses et légères d’Anne Wiazewsky et Jean Luc Godard

C'est un petit livre autobiographique racontant les amours d’un cinéaste et d’une lycéenne. Le style est simple et aéré. Beaucoup d’anecdotes sur la nouvelle vague. On y voit surtout la façon d’aimer dans les années soixante et la difficulté de l'émancipation dans une société française trop rigoureuse. Les rapports douloureux entre la mère et la fille sont justement évoqués. Le livre s’achève au festival d’Avignon. On dort Hôtel de la Magnanerie avant d’assister à la première de la Chinoise (que Jean Vilar appelle La Tonkinoise). Sociologiquement les intellectuels lisent le Petit Livre Rouge avec beaucoup d'espoir. Une autre époque. J’ai aimé la façon dont la narratrice dispose du temps : Une année Studieuse (le titre) fait l’unité du livre.Le portrait de cet amour, sans déchirure, reste en suspens. Par l’écrit, la narratrice, tend à l’éterniser.

Anne Wiazwsky, Une année studieuse, Paris, NRF, 2011.